Le patrimoine industriel dans l’Oise

«Un patrimoine industriel séculaire»

Le territoire est riche d´un passé porté par des industries d'extraction de la pierre, de métallurgie et de chimie. Le grand creillois a été profondément marqué par l'industrialisation entre la fin du XVIIIe siècle et aujourd'hui. De nombreuses usines, pour certaines plus que centenaires, continuent de faire vivre économiquement le bassin creillois : Arcelor-Mittal, Goss, Akzo-Nobel...

L’essentiel du patrimoine industriel des quatre communes se situe le long d’un axe formé par l’Oise, le long de la rive droite, et la ligne de chemin de fer Paris-Bruxelles. Il se répartit ensuite le long des rivières du Thérain (commune de Montataire) et de la Brèche (communes de Creil, Nogent-sur-Oise et Villers-Saint-Paul). Les logements et les équipements collectifs de l’Oise sont généralement localisés à proximité d’anciens sites industriels et constituent sur certaines communes de véritables quartiers ouvriers.

Le patrimoine industriel à Creil

Autrefois ville la plus industrielle, Creil est celle qui conserve le plus de vestiges, espaces de travail et lieux de vie qui jalonnent le paysage creillois. Ce sont parfois des impacts visuels forts, comme la longue façade du lycée Gournay près du pont Y, autrefois usine électrique.

Ce sont le plus souvent des bâtiments dont l’affectation première est oubliée mais qui témoignent bel et bien du passé industriel et commercial de la ville. La rue des Usines vous plongera dans une histoire encore bien présente puisque plusieurs usines y sont encore en activité dont la clouterie Rivierre, unique représentante en France d'un savoir-faire exceptionnel.

Le patrimoine industriel à Montataire

Le Thérain qui a donné une partie de son nom à Montataire (littéralement le mont près du Thérain) a induit le développement de la ville jusqu’à la fin du XIXe siècle. Utilisée pour sa force motrice, peu à peu supplantée par la vapeur et l’électricité, délaissée pour des usines situées près du chemin de fer, la rivière n’a conservé que de très rares vestiges de son histoire industrielle. Aujourd’hui, les traces égrenées le long du Thérain, mais aussi les noms de rues, leurs tracés, et les quelques bâtiments et machines témoignent de cette longue activité industrielle en liaison avec la rivière.

Le territoire de Montataire fut également dès la fin du XVIIIe siècle l’un des premiers bastions de l’industrie dans le bassin creillois. Avantageusement située à la confluence du Thérain et de l’Oise, traversée de part en part par le chemin de fer, Montataire fut très tôt associée à l’image d’une ville d’industries avec ses usines, ses fumées, ses cheminées et ses nombreux ouvriers. Elle conserve encore aujourd’hui une forte identité industrielle lisible à la fois dans son paysage, dans son architecture et ses activités.

Le patrimoine industriel à Nogent-sur-Oise

Située au carrefour des villes de Montataire et de Villers-Saint-Paul, Nogent-sur-Oise s’est développée aux portes de Creil. Elle présente un visage morcelé en plusieurs quartiers hérité des époques successives d’aménagement du territoire. Si les premières activités industrielles se concentrent autour de l’exploitation des ressources naturelles (pierre, sable, argile) et près de la rivière de la Petite Brèche, c’est sur les zones de marais que s’élèveront les fondations  d’un grand quartier industriel dévolu principalement à la métallurgie.

Aujourd’hui moins lisible dans le paysage qu’autrefois, l’identité industrielle se décline pourtant à travers la persistance d’activités et celle de nombreux témoignages bâtis.

Le patrimoine industriel à Villers-Saint-Paul

Le territoire de Villers-Saint-Paul, tout comme ses proches voisins, débute son histoire industrielle au début du XIXe siècle. Très lié dans un premier temps aux activités induites par la vallée de la Brèche, le village reste néanmoins jusqu’à la veille de la première guerre mondiale avant tout agricole.

Fortement marqué par l’implantation d’une usine chimique à la fin des années 1910, Villers-Saint-Paul va amorcer un développement sans précédent sur le bassin creillois tant par son activité, son ampleur que par sa durée. La ville possède de nombreux témoignages bâtis de cette histoire industrielle et sociale.